Portrait

VALERIE HOFFENBERG : DES VALEURS, DES COMPETENCES, UNE EXPERIENCE AU SERVICE DES FRANÇAIS DE LA 8e CIRCONSCRIPTION

Une mère de famille :

Née à Marseille, j’ai grandi à Paris où j’ai fait mes études de droit et de sciences politiques.

Mes parents, originaires d’Algérie et de Tunisie nous ont enseigné le respect de la France et de la République, valeurs que j’ai transmises à mes 3 enfants âgés de 20, 17 et 11 ans.

Etre une mère de famille concernée par l’éducation de ses enfants me permet d’être en phase avec la réalité et les difficultés du quotidien. Pour moi les valeurs de la famille sont essentielles, et le rôle des femmes dans les sociétés est primordial.

Une chef d’entreprise :

Chef d’entreprise pendant 14 ans – de 1987 à 2000 –  j’ai une expérience du monde de l’entreprise avec une culture du résultat.

J’ai tissé de nombreux liens avec les chambres de commerce et les chefs d’entreprises ce qui me permet d’avoir une bonne connaissance des enjeux économiques.

Je serai un député qui soutiendra l’entreprise, et qui en coopération avec vous, contribuera à développer les échanges entre nos pays.

Un engagement associatif :

Co-fondatrice et vice-présidente de l’association Terrafemina, réunissant des femmes méditerranéennes autour de sujets tels que l’éducation, la culture, la diversité, le développement durable, et l’engagement des femmes pour la paix et le dialogue.

Fondatrice et Présidente du Collectif Urgence Dialogue, plateforme de dialogue entre acteurs politiques et de la société civile sur le vivre ensemble et les valeurs républicaines, ces expériences ont renforcé mon goût pour le dialogue, l’ouverture et l’écoute de l’Autre.

Ces responsabilités dans le monde associatif m’ont prouvé que c’est ensemble que nous pouvons influer sur un avenir commun.

Un parcours international

En 2003, au moment où la France et les Etats-Unis traversaient une crise diplomatique, j’ai représenté l’Institut Transatlantique dont l’objectif est l’approfondissement des relations entre l’Europe et les Etats-Unis.

 J’ai appris à maitriser l’art du lobbying  au service de grandes causes.

En 2004, je prends la direction française de l’American Jewish Committee, organisation juive américaine dont les objectifs principaux sont la défense de la démocratie, la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, la recherche de la paix au Moyen-Orient et le dialogue interculturel.

Cette position m’a permis de rencontrer les hommes politiques et chefs d’Etat de nombreux pays, d’apprendre la négociation au plus haut niveau et de bénéficier d’un accès et d’une crédibilité de dimension internationale.

D’autre part, en tant que directrice de l’AJC j’ai travaillé avec le ministère français de l’Intérieur pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme en France, favoriser le Vivre ensemble et contribuer à mieux faire connaitre les enjeux du Moyen-Orient aux élus français.

En 2009, le président m’a remis la Légion d’Honneur pour mon engagement en faveur de la paix et du dialogue transatlantique.

Un engagement politique

En 2007 j’ai souhaité m’engager en politique car je suis de ceux qui croient à l’Action.

Consciente des difficultés, je n’accepte pas la fatalité.

J’ai mis mon goût pour la proximité et le terrain au service de l’UMP, un parti qui prône la modernité, le courage, la responsabilité, les grands idéaux démocratiques et les réformes.

Claude Goasguen m’a donné ma chance en me permettant d’être élue sur la liste du 16e arrondissement de Paris.

En tant que Conseiller de Paris, j’ai appris mon métier d’élu qui consiste à se rendre disponible pour écouter ses concitoyens, porter des dossiers, trouver des solutions pour aider les gens.

Ce mandat m’a permis de comprendre le fonctionnement au sein d’un grand groupe, les rouages administratifs et politiques et, au Conseil de Paris, la subtilité des interventions publiques.

En 2009, le président Nicolas Sarkozy me confie le poste de  Représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient.

Cette fonction m’a donné une nouvelle opportunité de travailler de concert avec la France, le Moyen Orient et les Etats-Unis. Dans le cadre de cette mission difficile mais passionnante, j’ai essayé de renouer le dialogue entre les sociétés civiles israéliennes et palestiniennes et d’apporter des réponses concrètes dans les domaines éducatif, environnemental et économique.

Dans le cadre de mes fonctions, j’ai notamment organisé un colloque consacré à l’Innovation qui a permis pour la première fois de réunir des Ministres israélien, palestinien et jordanien à la même table. Près de 400 participants dont 250 entreprises ont eu l’occasion de nouer des contacts importants.

En 2010, Jean-François Copé, Secrétaire nationale de l’UMP me nomme membre du bureau politique de l’UMP et Secrétaire nationale de l’UMP en charge des relations avec  les clubs, les think tank et les partis politiques. Ce nouveau défi me permet de renforcer mon poids et de faire entendre ma voix au sein de ma famille politique

En juin 2011, l’UMP me donne l’investiture pour la 8 e  circonscription.

Mon engagement en tant que futur député des français de la 8e circonscription

Je veux faire de ma circonscription un espace d’échanges et de solidarité. Je souhaite soutenir, trouver des financements et valoriser toutes les initiatives lancées par les français de ma circonscription.

Ensemble, nous mettrons en place des conventions entre la France et les pays de la 8e circonscription afin de soutenir l’enseignement du français, trouver des solutions aux problèmes administratifs notamment, celui des divorces, des remboursements des frais médicaux et des retraites.

Mais ensemble également, nous renforcerons la culture et les liens économiques pour contribuer au rayonnement de la France.

Dans la période de crise que nous traversons, je n’oublie pas les français en difficultés. La question sociale sera au cœur de mon action. Je travaillerai en étroite collaboration avec les associations de bienfaisance  qui effectuent un travail remarquable sur le terrain.

J’utiliserai ma légitimité politique pour que votre voix et vos intérêts soient pris en compte dans tous les grands débats nationaux.

Pour moi, il n’y aura pas de petits pays ou de petits problèmes, et je serai à l’écoute de chacun d’entre vous.

Je suis entourée d’une équipe de terrain composée d’étudiants, d’enseignants, de salariés, de chefs d’entreprises, de responsables d’associations et de retraités qui, forts de leurs expériences, m’aideront dans cette campagne qui est avant tout la vôtre.

En coopération et en coordination avec les élus de l’AFE ainsi qu’avec les sénateurs de l’étranger, nous serons à votre écoute, à vos côtés pour défendre vos droits mais aussi nos valeurs de modernité, de courage, de responsabilité, de travail, de solidarité et d’ouverture sur le monde. En cette période d’incertitudes, vous pouvez compter sur moi.

Pourquoi la 8e circonscription ?

Née à Marseille, je suis méditerranéenne de cœur et d’esprit. Séduite par la vision du Président Nicolas Sarkozy, je me suis impliquée dès le début dans son projet d’Union pour la Méditerranée (UPM). Malgré les difficultés actuelles je suis persuadée que nous pourrons créer, dans notre circonscription, les conditions nécessaires à la relance de cette belle vision.

La 8e circonscription est pour moi la plus belle car elle est le berceau des grandes civilisations.

Ses enjeux économiques et politiques la placent au cœur de l’actualité.

Je veux mettre mon expérience internationale et mon amour pour cette région au service de chacun d’entre vous et au renforcement des liens entre tous les pays de cette circonscription dans laquelle vous êtes installés mais aussi au service de la France.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :